En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.

UN PEU D' HISTOIRE

Voici un extrait du registre des délibérations Municipal de la Commune de Cernex pendant la Révolution.

Du 1er Pluviôse, an 2e de la République Française, indivisible et démocratique.

Le Conseil Général de la Commune dument assemblé, ouï l'agent national, vu l'arrêté de l'administration du district de Carouge du 3 Nivôse dernier, observe:

1) Il existe rière cette commune cinq moulins qui sont à eau, éloignés de la grande route d'une heure et demie; qui ne moulent que par le moyen des eaux de petits ruisseaux que l'on conduit ensuite sur les moulins par le moyen de conduites de bois. Ils font d'assez bonne farine, ils en font deux quintaux et demi dans le temps des eaux abondantes. Dans le temps des grandes pluies, les bézières se remplissent, attendu que la terre est mouvante.

Dans le temps des grands froids, les moulins ne peuvent moudre à cause des glaces et il faut les laisser reposer tous les deux ou trois jours pour repiquer les pierres dans le temps qu'ils moulent abondamment.

2) Nous n'avons vu rière* cette commune aucune terre négligée par les propriétaires ou fermiers requis pour le service des armes, ni abandonnées pour quelle cause que ce soit.

3) Le seul engrais dans toute terre rière cette commune est le fumier que l'on produit en faisant la litière des bestiaux avec des feuilles de toute espèce et le plus gros de la paille que le bétail ne peut manger et quand aux gips faits de plâtres pilés, on n'en fait que rarement sur les champs ensemencés de trèfle, à cause de la production forcée qu'il cause au terrain.

4) Nous avons fixé les salaires, gages, main d'œuvre et journées de travail comme il est porté par arrêté du Conseil Général du 17 Nivôse dernier et nous ne pouvons encore vous dire si les ouvriers de réquisition s' y prêteront ou non attendu qu'ils n'ont pas encore été dans le cas d' être requis. Les laboureurs sont assez actifs dans la belle saison, les jeunes gens s' occupent à cultiver la terre, de même que les vieillards dans la belle saison et en temps d'hiver les jeunes gens battent les grains et les vieillards pansent le bétail.

5) Il n'existe rière cette commune aucune grande route, ni pont, mais seulement plusieurs chemins de traverse qui emploieraient des grandes dépenses pour être réparés. 

6) Nous n'avons non plus aucun bien d'émigré ni de ceux de leurs parents desquels ils soient héritiers présomptifs.

7) Nous n'avons reçu aucune matière d'or, d'argent et de cuivre, ni d'autres effets quelconques à titre de donation patriotique ou autrement. Nous n'avons non plus aucun citoyen chargé d'enfants abandonnés.

8) Nous vous observons enfin que quant aux autres articles, les uns ne regardent pas la commune et nous avons déjà satisfait aux autres et quant à l'article 11 du dit arrêté du district, cette commune a fourni dès le premier août dernier pour le service des troupes françaises; à savoir quatre quintaux de foin et dix quintaux et quatre vingt et une livre d'avoine au magasin de Frangy, le 4 du mois de novembre dernier dont on désirerait faire entrer en compte des contributions foncières attendu que la récolte dernière a été des plus modiques et nous avons de plus fourni à Carouge le premier du mois courant un bœuf de réquisition pour le service des armées, qui a été estimé deux cent vingt livres, à forme de reçu du même jour; ainsi arrêté en maison commune ce premier pluviôse, an deux de la république française, une indivisible et démocratique.

Ont signé: Excoffier, Maire Gallay Etienne, Agent Pellarin, Secrétaire Général 

* rière= derrière / au delà
Michel DEPRAZ (Bulletin N°11 - 1995 )

{highslide float=left type="img" url="histoire/18eme/revolution.jpg" width=200 captionText='Révolution' } {/highslide} {highslide float=left type="img" url="histoire/18eme/revolution_suite.jpg" width=200 captionText='Révolution' } {/highslide}

Crédit documentaire Archive de la Mairie,pages 70 & 71 du cahier pendant la révolution, traité et publié le 26 juin 2004 par Michel Weinstoerffer
Cahier des comptes-rendus des réunions du conseil.

Galerie XVIIIe siècle