En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.

16 Thermidor le frère de François Charpinaz en prison


Séance du 16 thermidor an 2e

Le conseil général en séance, ouï l’agent national sur la réquisition du citoyen Benoît Charpinaz de cette commune qui allège avoir été instruit que François Charpinaz son frère détenu en prison à Bourg département de l’ain a été faussement inculpé d’avoir présenté souvent lesdits deux assignats* de 50£ pour son dessein, ledit conseil après avoir pris les renseignements les plus scrupuleux et les plus précis sur ce fait si important déclare qu’il n’a jamais eu aucun indice sur cela et que cela ne peut être que pour mauvaise opinion et à dessein de le nuire que cette dénonciation a été faite contre lui, attendu que :

1e peu de jours avant son arrestation il avait demandé d’assignats * a emprunté au citoyen Excoffier maire pour tous de cette commune ainsi qu’il en a fait sa déclaration et qui d’ailleurs le citoyen François Philippe déclara à la municipalité le 8 messidor qu’il avait prêté deux assignats de cinquante livres l’un audit François Charpinaz et ce le trois messidor, qu’il avait trouvé ledit Charpinaz qui se plaignait de n’avoir pas d’assignats pour aller acheter du fil audit Collonge il lui prêta , et que le civisme dudit Charpinaz était trop reconnu ainsi qu’il l’atteste par plusieurs communes pour qu’il eu été capable de cela, délivré et scellé en maison commune de Cernex ce seize thermidor an second de la république française une indivisible et démocratique triomphante et victorieuse

{highslide float=left type="img" url="histoire/18eme/charpinot_prison.jpg" width=200 captionText='Registre' } {/highslide} {highslide float=left type="img" url="histoire/18eme/charpinot_prison-2.jpg" width=200 captionText='Registre' } {/highslide} * = L'assignat était une monnaie sous la Révolution française.


A l'origine il s'agissait d'un titre d'emprunt émis par le Trésor en 1789, dont la valeur est assignée sur les biens nationaux. Les assignats deviennent une monnaie en 1791, et les assemblées révolutionnaires multiplient les émissions, qui entraînent une forte inflation. Le cours légal des assignats est supprimé en 1797.

Crédit documentaire Archive de la Mairie, pages 121 à 122 du cahier pendant la révolution
Traité et publié le 19 décembre 2004 par Michel Weinstoerffer
Transcription écrite le 4 avril 2008 par Michel Weinstoerffer

Galerie XVIIIe siècle