En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.

La malheureuse conduite du citoyen Joseph Excoffier 1793

Égalité, Liberté

Nous maires et officiers municipaux en suite des renseignements qui nous sont parvenus sur la malheureuse conduite du citoyen Joseph Excoffier chez Zabois et la citoyenne Françoise fille de Claude Excoffier dit bavet de Cortenges.

D'après plusieurs rapport a nous faite de la fréquentation qu'ils entretiennent ensemble n'ayant aucun doute de croire quelle est enceinte, et en suite des inconvénients qui se sont passé entre eux il y a peux de temps pour les même objets, craignent de voir arriver de semblable par la suite, auquel il pourrait survenir des suites fâcheuses, chargent Claude Excoffier son père de même que sa mère sous leurs responsabilité personnelle de surveiller leur fille, de même que le fruit quelle porte si le cas arrivait qu'elle fut de vrai enceinte, ce que nous croyons vraiment, quoiqu'elle nous l'ai nié de vive voix; en les défendant en même temps de la laisser sortir de cette commune, fait et prononcé aux dit Excoffier dans leur domicile ou nous sommes transportés expressément décorés de nos écharpes  ce onzième août mille sept cent nonante trois an deux de la république.

Alexandre Excoffier maire, Charrière

X marque de Pierre Saxod, X marque de François Charpinaz, X marque de François Philippe notable, Antoine Miffon notable {highslide float=left type="img" url="histoire/18eme/Malheureuse_conduite_excoffier_1793.jpg" width=200 captionText='La malheureuse conduite du citoyen Joseph Excoffier 1793' } {/highslide}


Etienne Excoffier procureur

Crédit documentaire Archive de la Mairie, traité et publié le 26 juin 2004 par Michel Weinstoerffer   Page 46 du cahier des comptes-rendus des réunions du conseil.

Galerie XVIIIe siècle