En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.

Photos historiques


Cette batteuse avait été achetée par Jean-Marie Excoffier, dit Planaise, et elle venait de Vierzon (Allier). Son fils Léon lui succéda pendant plus de 40 ans. Antoine Cugnet, dit "Toine au fils" possédait le même matériel de battage que Excoffier à la même époque. Ensuite c'est Louis Gros qui effectua les battages en supprimant les machines à vapeur de son père pour les remplacer par de gros tracteurs qui actionnaient et tractaient le matériel, le tout conduit de main de maître. Si un ouvrier faisait défaut, Louis n'hésitait pas à le remplacer, tout en ayant l'œil sur son matériel. Son frère Albert effectuait le même travail sur le secteur du Genevois.

 

{highslide float=left type="img" url="histoire/21eme/resto_dusonchet.jpg" width=200 captionText='Registre' } {/highslide} {highslide float=left type="img" url="histoire/21eme/Photo_histo_bull_1992.jpg" width=200 captionText='Registre' } {/highslide} {highslide float=left type="img" url="histoire/21eme/commune_1910.jpg" width=200 captionText='1910' } {/highslide} {highslide float=left type="img" url="histoire/21eme/commune_1985.jpg" width=200 captionText='1985' } {/highslide}


La batteuse est photographiée devant de restaurant de François Dusonchet, resté maire de Cernex une vingtaine d'années. Il était aussi cultivateur et négociant en bestiaux. Il se rendait régulièrement à Genève mener des bêtes à l'abattoir et revenait toujours avec de la viande, ce qui lui permettait de bien nourrir ses ouvriers agricoles qui l'appréciaient beaucoup. Au restaurant, on servait une bonne cuisine, saine, peut-être pas très fine, mais à volonté : de bon pot-au-feu, et surtout de bons bouillons au fromage râpé. La mère Dusonchet était une femme appréciée car très charitable. On l'appelait la "mère du peuple" ou "la Veyrate". Cette maison a été tenue par le petits fils, René, et son épouse Alice, jusqu'à leur disparition, sous l'enseigne de l'Auberge Savoyarde".